Publication:

AMB Auto Moto Bateau - 2021-05-08

Data:

QUE RESPIRE-T-ON À BORD DE NOS VOITURES ?

PRATIQUE

Comment ça marche Que respire-t-on à bord de nos voitures ? Entretien Faut-il encore roder sa voiture ? Àl’heure où la qualité de l’air se dégrade et où les allergies se multiplient, beaucoup d’entre nous s’interrogent sur ce qu’ils respirent au quotidien. Entre l’air saturé de particules fines et nos nids douillets gonflés aux COV (Composés organiques volatils), l’homme moderne ne sait décidément plus à quel air sain se vouer ! Et ce n’est pas l’habitacle de nos véhicules qui va arranger les choses… UN CONCENTRÉ DE COV On s’inquiète souvent de la qualité de l’air lorsqu’on est à vélo ou à pied, mais à l’intérieur de la voiture, l’air est-il plus respirable ? « Il faut savoir que dans l’espace confiné de l’habitacle, les matériaux plastique et tissus émettent des composants organiques, d’où la nécessité de bien faire circuler l’air », explique un spécialiste de la surveillance de la qualité de l’air. Pire, à bord d’un véhicule, l’exposition au dioxyde d’azote (NO2) et au benzène est largement supérieure comparée à d’autres modes de transport (vélo, piéton) d’après une étude réalisée par Feu vert* en Métropole. UNE QUESTION D’ENTRETIEN La climatisation est l’organe de respiration du véhicule : elle renouvèle l’air dans l’habitacle, participe au confort du conducteur par tous les temps, assure le désembuage rapide du pare-brise en hiver et par temps humide. Toutefois, elle nécessite un réel entretien pour être pleinement efficace. Il est recommandé de faire vérifier son bon fonctionnement, de changer le filtre, de réaliser un traitement anti-bactériens chaque année ou tous les 15 000 km et d’effectuer une recharge en gaz tous les deux ans. UN COUP DE LINGETTE… En effet, mal entretenu, le système ne joue plus son rôle. L’habitacle devient alors confiné et regorge de particules nocives pour la santé tels que gaz d’échappement, poussières, pollen et même bactéries comme l’a montré une récente étude prouvant que le volant d’une voiture concentrait dix fois plus d’organismes vivants que la cuvette des toilettes ! Bref, pour bien respirer sur les routes, pensons à entretenir nos filtres et notre climatisation et à passer régulièrement un coup de lingette ! * Étude « Exposition à la pollution dans les différents modes de transports sur des trajets domicile – travail » consultable sur www.air-lr.org

Images:

Categories:

Les Nouvelles Caledoniennes

© PressReader. All rights reserved.